Accueil > Fils de discussion


Regard sur le métier d’enseignant-chercheur | 2

Le 18 décembre 2019

Rendre visible ce qui ne l’est pas toujours ! C’est l’objectif du travail qui a été conduit en 2019 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en concertation avec les organisations représentatives. Il a abouti à la publication en septembre 2019 d’un document intitulé « Repères pour l’exercice du métier d'enseignant-chercheur ».

Les mots ont leur importance et il s’agit bien ici de « Repères » et non d’un « Référentiel » : ils marquent l’ampleur des tâches, aux contours complexes, qu’il ne faut pas considérer comme une liste de ce que tous les enseignants doivent faire, mais qu’ils sont souvent amenés à faire. C’est un document qui reconnaît une identité professionnelle à multiples facettes, qui ne se pose pas comme une injonction d’efficacité et encore moins comme une fiche-type de poste. Il permet aussi de prendre conscience de l’étendue et de l’hétérogénéité des tâches.

À l’université de Caen Normandie, l’identité professionnelle des enseignants-chercheurs doit être aussi l’objet d’attentions particulières. Cela justifie des choix courageux. Par exemple, depuis septembre 2019, le plafonnement du nombre d’heures complémentaires est mis en place ; l’objectif est d’éviter des situations de déséquilibre dans les missions des enseignants et enseignants-chercheurs, occasionnant alors des tensions qui altèrent les conditions de travail, donc la qualité de l’acte pédagogique et/ou de recherche. Cette démarche doit être conduite simultanément à une réflexion sur l’offre de formation de l’université, pour la rendre soutenable au regard des ressources humaines disponibles, en privilégiant à chaque fois également la meilleure réponse aux attentes des étudiants.

Un déséquilibre systémique existe souvent dans l’évaluation des activités entre la production scientifique, les activités pédagogiques et les autres ; il est nécessaire de chercher par plusieurs moyens à en réduire les effets. Par exemple, à l’université de Caen Normandie, il est mis en place, dans le cadre du schéma directeur des transformations pédagogiques, le nouveau dispositif des Congés pour Projet Pédagogique · CPP, équivalent en pédagogie du Congé pour Recherches ou Conversions Thématiques (CRCT) ; autre exemple, dans les procédures de promotions locales à l’université de Caen Normandie, l’investissement équilibré de l’enseignant-chercheur dans la totalité des tâches qu’il réalise est mis en valeur, et pas simplement sa production scientifique comme c’est le cas pour le contingent national des promotions.

La transformation pédagogique doit être considérée comme une activité de création de connaissances ; elle peut être une production scientifique de haut niveau, très importante pour le rayonnement des universités, au même titre que la publication dans le cadre des activités de recherche. A l’université de Caen Normandie, la valorisation des pratiques innovantes est soutenue ; en finançant leurs missions, les enseignants-chercheurs peuvent communiquer sur leurs pratiques pédagogiques dans des colloques, travaillant ainsi à un meilleur équilibre entre la recherche et la pédagogie.

Prenant acte que l’activité de l’enseignant-chercheur doit le plus possible se focaliser sur ses activités de formation et de recherche, l’université de Caen Normandie développe des moyens d’accompagnement pour toutes les tâches périphériques à ces activités et pourtant chronophages. Par exemple, des recrutements d’ingénieurs de pédagogie sont mis en œuvre dans le cadre du projet « Réussites Plurielles » (financé par un Programme d’Investissements d’Avenir) ; ils accompagnent les enseignants pour construire de nouvelles méthodes pédagogiques. Une autre action a consisté à faire monter en compétences les services de l’établissement, pour sécuriser nos activités, et surtout, par l’expertise développée, pour atteindre de nouvelles capacités permettant de porter de nouveaux projets de formation et de recherche. Il reste à généraliser l’appropriation de ces compétences plus expertes par l’ensemble des équipes pédagogiques et de recherche, pour réussir un développement harmonieux et toujours pluridisciplinaire de l’université de Caen Normandie.

L’environnement de travail de chacun est le souci de tous. Cet environnement doit apaiser et réduire les diverses tensions inhérentes à l'identité professionnelle des enseignants-chercheurs. Être enseignant-chercheur, c’est comprendre et agir sur les changements de la société actuelle. Il est affecté par les bouleversements technologiques et sociaux, comme beaucoup d’autres métiers, mais il a la spécificité d’être, au moins pour partie, à l’origine de ces bouleversements. Il est singulier car il vise l'anticipation (en recherche comme dans la formation des étudiants) et pose les questions de nos conditions de vie de demain, en tentant d’apporter des réponses pour éclairer la décision politique.

Le métier d’enseignant-chercheur est inscrit dans un collectif, universitaire en l’occurrence, où les identités professionnelles gagneront toujours à être clarifiées et reconnues. Ainsi sont créées les synergies permettant à l’université d’agir pour le bien de la société et son devenir.

À lire en complément :

---------------------------------------


Seules les personnes disposant d'une adresse de messagerie @unicaen.fr (PersoP@ss ou EtuP@ss) peuvent réagir à cet article.

Votre commentaire

Télécharger la page

Dernière modification : 19 décembre 2019


FLUX RSS

S'abonner au flux UNICAEN Campus-infos

UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5